Lorsqu’on leur demande d’inclure la mère dans les tests ADN de paternité, beaucoup de gens répondent en disant quelque chose comme : « Mais je sais déjà que je suis la mère. Pourquoi ferais-je un test ?

Le fait que la mère soumette ses échantillons en même temps que l’enfant et le père éventuel peut en fait aider à répondre avec plus de certitude à vos questions sur la paternité. C’est pourquoi la participation de la mère est incluse dans les frais de laboratoire.

Renforcer les résultats des tests de paternité par l’ADN

L’analyse de l’ADN de la mère biologique augmente les chances d’obtenir un résultat concluant pour tout test d’ADN, y compris les tests de paternité, de frères et sœurs ou de grands-parents. C’est pourquoi la mère est fortement encouragée à participer à tout test ADN de parenté (à l’exclusion des tests de maternité) sans frais supplémentaires. En fait, chaque kit comprend du matériel de prélèvement pour l’enfant, le père éventuel et la mère. Dans la plupart des cas, l’ADN de la mère n’est pas nécessaire pour renforcer les résultats, mais il l’est parfois. S’il s’avère que son ADN est nécessaire et qu’il n’a pas été soumis, cela retardera les résultats, ce qui est un inconvénient et un stress supplémentaire dont personne ne veut. Alors s’il est possible de soumettre l’ADN de la mère, pourquoi pas ? Voici les détails qui expliquent pourquoi cela peut être important.

Comment la mère renforce les résultats des tests de paternité par l’ADN

Un test de paternité de haute qualité vérifie 2 systèmes génétiques (parfois appelés marqueurs ou localisations), et plus encore, si nécessaire, en recherchant des correspondances entre le père et l’enfant éventuels. Pour qu’il soit considéré comme le père biologique, chaque localisation doit présenter une correspondance (à l’exception des cas de non-concordance dus à des mutations naturelles).

Chaque concordance se voit attribuer un numéro (indice de paternité) qui indique la force de la concordance : plus le numéro est élevé, plus la concordance est forte. Tous les indices sont multipliés ensemble pour produire l’indice de paternité combiné (IPC). S’il est le père biologique, l’IPC doit être au moins égal à 100 (au moins 200 pour les cas d’immigration).

Les tests de paternité avec un seul père et un seul enfant donnent généralement un IPC élevé et une très forte probabilité de paternité (généralement 99,99 % ou plus s’il est le père). Cependant, il arrive que les correspondances entre le père et l’enfant ne soient pas assez fortes pour donner des résultats concluants. Dans ces rares cas, le service demande des échantillons d’ADN de la mère biologique. Les informations de la mère et celles du père éventuel étant complémentaires, les tests de paternité par ADN donnent presque toujours un résultat solide et concluant. Même lorsque les résultats sont déjà concluants, l’inclusion de la mère renforce le résultat.

Un exemple de test de paternité

Prenons l’exemple suivant de test de paternité :

Dans ce cas, la probabilité de paternité n’est que de 98,99 % (en multipliant tous les indices de parenté). Le résultat n’est pas concluant car il doit être supérieur à 99 %, même si le père et l’enfant correspondent à chaque endroit.

Maintenant, ajoutons l’échantillon de la mère biologique au test ADN de paternité :

La probabilité de paternité passe à 99,90 %, un résultat concluant qui montre que le père est réellement le père biologique de l’enfant.

Pourquoi l’inclusion de la mère aide-t-elle ?

Dans le premier exemple, tous les emplacements correspondent, mais nous ne savons pas lequel des marqueurs d’ADN de l’enfant provient de sa mère et lequel provient de son père. Comme la mère n’a pas été testée, chaque indice de parenté est inférieur à ce qu’il pourrait être.

En testant la mère de l’enfant, nous voyons lequel des marqueurs de l’enfant doit provenir du père et cela rend chaque correspondance plus forte. Ensuite, les chiffres de l’indice de paternité sont plus élevés et le résultat est maintenant concluant car la probabilité de paternité est supérieure à 99%.

La mère n’accepte pas de participer. Peut-on encore faire le test ?

Oui, absolument. Bien que la participation de la mère puisse renforcer les résultats, son ADN n’est généralement pas nécessaire pour obtenir des résultats concluants. Mais si elle peut fournir son ADN et qu’elle est prête à le faire, c’est l’idéal… au cas où !

Et n’oubliez pas : l’inclusion de l’ADN de la mère biologique ne sert pas uniquement à effectuer des tests d’ADN. Elle doit être incluse dans tout test d’ADN, même celui des grands-parents ou des frères et sœurs, afin de renforcer les résultats du test d’ADN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *