dpo rgpd

Aujourd’hui, la saisie des données personnelles devient très fréquente surtout pour les opérations en ligne. Ces informations permettent aux entreprises de mieux connaître leurs clients, afin de leur proposer les services  et les produits qui leur correspondent. Toutefois, les usagers et les autorités sont de plus en plus préoccupés par l’utilisation et la protection des données. Voilà pourquoi, il est nécessaire de faire appel à une personne spécialisée dans le domaine ou un DPO RGPD, pour veiller à l’application de la réglementation par l’entité. Mais concrètement, qu’est-ce qu’un dpo rgpd ?

Métier de DPO RGPG : en quoi cela consiste-t-il ?

Le DPO ou Data Protection Officer est le gardien du respect des exigences légales concernant le traitement des données à caractère personnel. Il veille à diminuer les risques de non-conformité dans la gestion des informations provenant de la clientèle. Le DPO RGPD peut être un membre du personnel, un sous-traitant, ou exercer ses prestations sur la base d’un contrat de service. Dans tous les cas, il s’agit d’une personne nommée au sein d’une entreprise, qu’elle soit une start-up, une banque, ou toute organisation privée ou publique, en vue d’assurer le respect de la protection des informations à caractère personnel. D’une manière générale, le DPO, traduit en français par Délégué à la Protection des Données, veille à la sécurité et la conservation des données recueillies par la société pour laquelle il travaille. Son principal rôle est d’aider son employeur ou ses clients, à se mettre en conformité avec les exigences du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) qui est entré en vigueur depuis le mois de mai 2018. Il importe de rappeler que la fonction de DPO RGPD a été mise en place par la loi.

Quel parcours doit-il suivre ?

Outre l’intérêt de comprendre qu’est ce qu’un dpo rgpd, il importe de savoir le contexte dans lequel il est appelé à agir. Avec la mise en application du RGPD, un encadrement plus strict du traitement des données personnelles est prévu. Selon la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ou CNIL, cette nouvelle réglementation vise à responsabiliser les acteurs traitant des données. La mise en conformité exige aux parties prenantes de revoir tous les modes de traitement, de stockage des informations, d’où la nécessité de faire appel à un DPO. Ce dernier doit disposer d’une expérience probante dans le métier ou être un ancien correspondant informatique et liberté. Il doit avoir une bonne culture informatique et juridique et maîtriser les concepts de base de la protection des données personnelles. Il est tenu de maîtriser les règles de la vie privée et la politique de confidentialité, jusqu’à la gestion des incidents en matière de protection de données. Aujourd’hui, il existe un certificat délivré aux DPO RGPD afin de garantir son expertise dans le domaine.

Quelle est la différence entre un DPO RGPD et un CIL ?

Il faut savoir que le CIL ou Correspondant Informatique Libertés est un poste créé par décret. Il s’appuie sur la loi informatique et liberté, afin de garantir aux entités une conformité exemplaire. Il est l’interlocuteur de référence entre la CNIL et l’entreprise. En ce qui concerne ses missions, il est amené à dresser et à tenir à jour la liste des traitements automatisés de données personnelles exercés par la société. Il contrôle également la régularité de traitement de toutes les informations personnelles.

Quant au DPO RGPD, il s’agit de l’un des nouveaux métiers de la profession numérique. Il découle directement de l’entrée en vigueur du RGPD. Ses responsabilités en matière de respect des données personnelles se rapprochent de ceux du CIL, mais nettement plus poussées. La différence majeure entre ces deux postes réside dans les activités de l’entreprise et sa situation juridique selon les dispositions du RGPD.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *